Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Présentation de Marie

subscribe to the newsletter subscribe to the newsletter

Agenda

Tout l'agenda
« April 2017 »
Su Mo Tu We Th Fr Sa
1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30
 
Document Actions

JMJ 2013 à Rio

8 septembre 2013

18 jours au Brésil, pour se rencontrer, échanger, chanter ensemble, réfléchir ensemble, témoigner de la foi en un Dieu sauveur, s’édifier mutuellement, partager la vraie joie, bref ! vivre le commandement de l’amour. Telle est l’expérience extraordinaire, pleine de surprises et d’émerveillements que nous y avons vécu.

Témoignage de Sr Marine p.m.

L’accueil qui nous a été réservé à Sao Paulo, à la paroisse Santa Terezinha où nous avons passé notre semaine missionnaire a dépassé tout ce que l’on pouvait imaginer. A notre arrivée, les paroissiens étaient encore occupés à nous préparer un petit déjeuner digne d’un hôtel 4 étoiles, mais dès qu’ils entendirent nos pas fouler le sol de leur chaleureuse paroisse, ils sont sortis des cuisines à notre rencontre, avec casseroles, cuillères, tout ce qu’ils avaient sous la main et qui pouvait faire du bruit pour nous accueillir en musique … nous avons été plongé ainsi dans le rythme dès le départ ! 4 jours en paroisse durant lesquels nous avons goûté la générosité des paroissiens, à la joie et à la fête. Nous y avons rencontré des gens tout simplement humains ! Qui ne théorisent pas sur la charité fraternelle, mais qui la vivent en actes. Avec eux nous avons partagé la joie d'appartenir à une même famille : l'Eglise! Nous avons partagé des richesses culturelles, nous avons partagé notre foi…
« …ils nous ont tout donné !!! » s’est exclamé un jeune pèlerin.

Puis, une semaine, pas des moindre à Rio durant laquelle nous avons tous appris une expression : « capa de chuva », ce qui signifie « cape de pluie ! » Non, le temps n’était pas au rendez-vous, mais il en fallait bien plus pour nous arrêter ; la joie et la chaleur humaine ont largement comblé les aléas climatiques qui nous avaient quelque peu désorientés au début du séjour. La chanson dit : « si tu vas à Rio, n’oublie pas de monter là-haut » … c’est bien ce que nous avons fait le premier soir. Mais, arrivés au sommet du Corcovado, la pluie s’est encore faite abondante et généreuse… mais nous avons pu apercevoir la tête du majestueux Christ rédempteur quand le brouillard voulait bien se dissiper un tout petit peu. En plus d’être trempés, nous n’avons pas pu voir les lumières de la ville mais la bonne humeur était au rendez-vous et l’attente du funiculaire pour redescendre, sous la pluie, s’est faite en chansons.
Vivre des JMJ requière une certaine souplesse, du détachement, et surtout, une bonne dose d’humilité pour se laisser faire, se laisser porter par le rythme et l’organisation. Mais, la grâce des JMJ c’est de pouvoir le faire dans la joie et la bonne humeur ; même 5 heures de queue pour retirer des tickets de métro qui, finalement, ne serviront pas, devient une occasion de partager avec différentes nationalités, en baragouinant un peu toutes les langues plus ou moins connues, aidés de quelques gestes et surtout ceux du cœur … ce qui peut devenir assez comique !

Pour nous jeunes sœurs de la Présentation, ces JMJ ont été aussi pour nous l'occasion d'être au milieu des jeunes une présence à l'écoute de ceux et celles qui avaient besoin d'échanger, de se confier ou de poser des questions. Nous avons eu le bonheur de partager avec certains d'entre eux sur la foi, sur des questions qu'ils se posent et parfois simplement d'écouter leurs souffrances et d'en parler à Jésus.

Pour ma part, alors que je participais à mes 5èmes JMJ, je suis toujours aussi émerveillée par le climat de silence et de prière qui règne durant les célébrations. Plus de trois millions de jeunes, en silence, sur la plage, durant le temps d’adoration comme durant l’Eucharistie, m’impressionne. Oui, les jeunes sont aussi là pour prier et prennent cette dimension du pèlerinage des JMJ très au sérieux.
L’appel du Pape à être missionnaire, à ne pas avoir peur de s’engager, a fortement résonné en moi et demande aujourd’hui des réponses concrètes dans nos engagements.
Dans le groupe, chacun s’est laissé façonner, transformer par la grâce de Dieu et l’intensité des aurevoirs à l’heure de nous séparer en France a montré les liens qui s’étaient créés durant cette expérience extraordinaire.
Le Pape attend les jeunes dans 3 ans à Cracovie, n’hésitons pas à inviter largement car, d’une telle expérience, personne ne revient indemne.

Témoignage de Sr Sabine daba p.M.
 

En ce qui me concerne, c’est la première fois que je vis des JMJ, j’en suis revenue le cœur rempli de joie et d’action de grâce…
Même étant religieuse et ayant un petit grain de foi, j'avoue que celle-ci a été davantage affermis par celle de tous les jeunes que j'ai côtoyés pendant ces deux semaines !! Des jeunes joyeux, qui osent une relation personnelle avec le Seigneur. Tout cela m’a encouragée sur mon chemin de foi.

Au-delà de cela, vivre cette expérience en présence de notre saint père a été un grand plaisir pour moi. De tous ses messages je reste touchée par celui du samedi soir dans lequel il parle de la parabole du semeur et où il demande aux jeunes de préparer à Jésus un tout petit espace de bonne terre dans nos cœurs. Même si ce petit bout de terre est entouré de pierres et d'épines, Jésus Lui le verra et s'en contentera... C'est un message encourageant pour moi parce que du coup je comprends de nouveau que le chemin de la sainteté est bien une entreprise qui m'est accessible... préparer tous les jours un petit espace fertile dans mon cœur où la parole de Jésus et sa présence peuvent grandir... et peut-être, petit à petit cet espace pourra s'élargir...
Après le chemin de croix du vendredi, il nous a invités à porter nos croix et celles du monde avec Jésus. C’est un appel qui a trouvé au fond de moi un écho plus que favorable. J'ai cru entendre notre bonne mère Rivier.

L'expérience de Rio était aussi pour moi une vraie école d'humilité... On ne maîtrisait rien, on ne comprenait pas toujours l'organisation, on n'avait pas tout le programme à l'avance... Il fallait se laisser faire...accueillir tout comme ça venait... Adhérer simplement, se laisser surprendre... Et tout allait toujours pour le mieux! Je me suis dit qu'en fin de compte n'est-ce pas ce que je devrais vivre avec le Seigneur??? Adhérer à ses desseins... oser les surprises... ? A méditer !!!

Nous avons eu la grâce de vivre ces journées avec un groupe très sympathique, des jeunes très cools. Il régnait un bon esprit de fraternité et de solidarité dans le groupe et en aucun moment je n'ai regretté d'avoir vécu ces JMJ avec eux. J'avais le défi de bien m'intégrer dans cette délégation où je ne connaissais pratiquement personne. Cela s'est très bien passé, grâce à Dieu j'ai pu "créer des liens" Je rends grâce à Dieu pour chacun d'eux. Je suis revenue renouvelée dans la foi et pleine d'espérance pour la jeunesse de notre Eglise qui à mon avis est consciente que loin de n'être que l'avenir de notre Eglise, elle est aussi son présent!! C’est très rassurant pour moi et m'encourage beaucoup dans ma consécration.

De retour dans ma communauté, l’expérience des JMJ m’appelle et m’encourage fortement à cultiver la vraie fraternité qui a pour unique fondation l’amour de Jésus Christ. Au-delà de cet appel, je me sens invitée aussi à témoigner davantage de la foi qui m’habite dans mon milieu universitaire ou Jésus désire prendre la place qui lui revient…



 

<< Go back to list